Les Additifs Alimentaires

  • Views 3759
  • Likes
  • Rat­ing 12345

Depuis des dizaines d’années, ils envahissent les pro­duits de con­som­ma­tion quo­ti­di­enne.

Repérables dans la liste des ingré­di­ents avec leur nomen­cla­ture « Exxx », ils col­orent, con­ser­vent, aro­ma­tisent ou encore ajoutent du goût aux ali­ments indus­triels qui, sans eux, seraient insipi­des, moins appétis­sants et de con­ser­va­tion lim­itée..

Les Additifs Alimentaires

Il existe 25 familles d’additifs ali­men­taires, les plus con­nues et fréquentes étant les col­orants , les con­ser­va­teurs, les antioxy­dants, les arômes arti­fi­ciels, les exhaus­teurs de goût, les émul­si­fi­ants, les sta­bil­isants, les acidu­lants, …

Leur nom est par­fois inquié­tant , ils sont sou­vent exclu­sive­ment syn­thétisés sans aucune orig­ine naturelle, et les rap­ports bénéfices/risques sont de plus en plus con­testés pour cer­tains d’entre eux.

Ain­si, vous trou­vez des addi­tifs par­faite­ment autorisés en Algérie mais inter­dits dans d’autres pays, d’autres qui, après un cer­tain temps d’utilisation légale devi­en­nent dan­gereux et inter­dits, d’autres con­tenant des neu­ro­tox­iques avérés, ou encore des addi­tifs recon­nus comme néfastes, inter­dits dans la majorité des pays, mais fig­u­rant dans le codex ali­men­ta­r­ius !

L’argument prin­ci­pal des défenseurs des addi­tifs ali­men­taires est celui de la « dose ». Chaque addi­tif autorisé ne serait pas dan­gereux tant qu’il est con­som­mé en quan­tités lim­itées.

Or, il n’y a pas de restric­tion de quan­tité con­nue, et aucune indi­ca­tion suiv­ant l’âge ou la phys­i­olo­gie du con­som­ma­teur. Ain­si, qu’en est-il des femmes enceintes qui con­som­ment dans la même journée et durant toute leur grossesse des sul­fites dans des fruits secs, des col­orants et con­ser­va­teurs de char­cu­ter­ies indus­trielles et des édul­co­rants comme l’aspartame dans les cafés ? Toutes ces sub­stances majori­taire­ment recon­nues comme tox­iques passent la bar­rière pla­cen­taire et entrent en con­tact direct avec le sang de l’enfant à naître.
De même, qu’en est-il d’un enfant de 3 ans qui mangerait dans la même journée et ce pen­dant toute sa crois­sance, des géli­fi­ants dans des bon­bons, des col­orants arti­fi­ciels dans un yaourt aux fruits ou des épais­sis­sants à base d’aluminium dans une pâtis­serie ?

On peut raisonnable­ment penser que la con­som­ma­tion exces­sive d’additifs ali­men­taires est, entre autre, à l’origine de l’augmentation de la fréquence des can­cers (la fréquence des can­cers a plus que dou­blé en quelques décen­nie, fréquence qui pour­rait encore aug­menter de 50% d’ici à 2020 selon le World Can­cer Report), de l’hyperactivité con­stam­ment diag­nos­tiquée chez les plus jeunes et soignée par la ritaline, de l’augmentation des aller­gies, des carences, des irri­ta­tions du tube diges­tif, des irri­ta­tions cutanés, ou encore de trou­bles du tran­sit et de la diges­tion.

Que faire donc face à une lég­is­la­tion autorisant plusieurs addi­tifs ali­men­taires en Algérie, qui ne prend pas en compte toutes les études de tox­i­c­ité et qui ne donne aucune indi­ca­tion d’utilisation selon les con­som­ma­teurs ?

 La solu­tion : S’armer d’une loupe et con­naître la tox­i­c­ité de tous les addi­tifs ali­men­taires grâce à des livres énumérant cha­cun d’eux et leurs poten­tiels effets indésir­ables.

Autre alter­na­tive : L’alimentation cer­ti­fiée agri­cul­ture biologique, dite « bio ». À défaut de tout pro­duire et pré­par­er soi-même, le label bio est un ensem­ble de pro­duits cer­ti­fiés sans pes­ti­cides, avec très peu d’additifs ali­men­taires autorisés, con­sid­érés comme inof­fen­sifs et d’origine naturelle.

Autant dire une ali­men­ta­tion nor­male avant l’arrivée de l’industrie dans nos assi­ettes, à l’exception du prix, sou­vent dou­blé ou triplé par rap­port à l’agriculture con­ven­tion­nelle…

cuisinealgerie.com a déniché pour vous un tableau réca­pit­u­latif extrême­ment bien fait… à imprimer et gliss­er dans son sac avant d’aller faire les cours­es…

Et n’oubliez pas… le fait mai­son reste une valeur sure pour éviter ces trublions ali­men­taires !

aditifs-alimentaires

Source : aubonsens.fr


0 thoughts on “Les Additifs Alimentaires

Laisser un commentaire