Le chocolat, remède efficace contre la toux ?

Quand plus rien ne soulage la toux, que reste-t-il ? Le choco­lat ! Des chercheurs bri­tan­niques s’intéressent à une molécule présente en grande quan­tité dans cet ali­ment, laque­lle pour­rait avoir des ver­tus anti­tus­sives.

Le chocolat, remède efficace contre la toux ?

En plus d’être un bon remède con­tre les coups de barre et la dépres­sion, le choco­lat noir serait aus­si un allié pour lut­ter con­tre la toux chronique. Selon le pro­fesseur Alyn Morice, spé­cial­iste de cette affec­tion à la Cough clin­ic de Hull, en Grande-Bre­tagne, la théo­bromine, une molécule con­tenue en quan­tité impor­tante dans le choco­lat, pour­rait avoir un réel effet anti­tus­sif. Son équipe a demandé à 288 patients souf­frant de toux sévère de con­som­mer 1 gramme de théo­bromine quo­ti­di­en­nement pen­dant quinze jours. À la fin de l’expérience, 60 % des par­tic­i­pants ont bien déclaré avoir moins tou­ssé. Toute­fois, dès l’arrêt du traite­ment, leur gorge a recom­mencé à grat­ter. Ce qui laisse à penser que la théo­bromine soulage mais ne soigne pas la toux.

Quand la toux devient handicapante

La toux est con­sid­érée comme un mal banal et sans dan­ger, qui affecte l’ensemble de la pop­u­la­tion. Mais cer­taines per­son­nes sont plus sen­si­bles que d’autres aux par­tic­ules de pous­sières et de fumée qui flot­tent dans l’atmosphère. Chez elles, la toux ne dure pas trois ou qua­tre jours, mais per­siste au delà de quinze jours et revient régulière­ment. On par­le alors de toux chronique. Les crises, qui peu­vent amen­er à tou­ss­er plus de cent fois par heure, peu­vent avoir des con­séquences sur la vie sociale mais aus­si sur la san­té. Les con­trac­tions qui touchent le bas ven­tre quand on tou­sse frag­ilisent le périnée et peu­vent ren­dre, par exem­ple, incon­ti­nent.

Aujourd’hui, pour soulager une toux chronique, il n’existe pas trente-six solu­tions. Les méth­odes naturelles, comme le miel, ou les sirops agis­sent en « tapis­sant » la gorge, mais leur effi­cac­ité ne vient pas de leur com­po­si­tion chim­ique. D’ailleurs, « la plu­part des médica­ments con­tre la toux ven­dus sans ordon­nance ne font pas mieux qu’un place­bo, même s’il ne faut pas sous-estimer l’effet place­bo, qui est assez impor­tant con­tre le phénomène », explique le Pr Morice.

Un traitement à la théobromine bientôt prêt en Grande-Bretagne ?

La théo­bromine, elle, agi­rait directe­ment au niveau du nerf respon­s­able du réflexe de toux, en inhibant son activ­ité. Des traite­ments anti­tus­sifs à base de cette molécule sont déjà com­mer­cial­isés en Corée du Sud. Si les essais clin­iques menés en Grande-Bre­tagne con­fir­ment son effi­cac­ité, le lab­o­ra­toire bri­tan­nique Seek pour­rait rapi­de­ment met­tre au point, lui aus­si, son médica­ment.

En atten­dant, si vous souf­frez de toux chronique, rien ne sert de vous jeter sur la tablette de choco­lat. Selon les chercheurs, il faudrait au moins 100 grammes de choco­lat noir par jour (et presque deux fois plus de choco­lat au lait) pour obtenir la dose suff­isante de théo­bromine. Si votre gorge pour­ra vous dire mer­ci, ce ne sera peut-être pas le cas de vos hanch­es.


Laisser un commentaire