Le café, bon pour la santé?

Le café est un breuvage né en Éthiopie. On raconte que lors d’un incendie de forêt,  en Abyssinie, les caféiers en feu dégagèrent une délicieuse odeur, typique de celle que l’on rencontre chez les torréfacteurs. Les témoins de cet incendie récupérèrent les grains brûlés par le feu, les écrasèrent et les firent cuire afin d’en réaliser un breuvage. Le café était né.

Le café, bon pour la santé?

Une autre légende rapporte que Kaldi, un petit pâtre du Yémen, observa ses chèvres qui mangeaient les baies et les feuille d’un arbre inconnu. Il remarqua que ses bêtes devenaient vives et excitées. Il parla de ces phénomènes aux religieux du monastère voisins qui s’empressèrent d’aller cueillir ces fruits étranges. Ils les mirent à sécher et les préparèrent en infusion. L’agitation fébrile qui s’ensuivit fut Assimilée à une révélation divine.

Au VIII siècle, les feuilles et les fruits fraîchement cueillis étaient utilisés en décoction. Ce n’est qu’au XV siècle que les Arabes firent griller les grains entiers sur des dalles de pierre très chaudes, avant de les piler pour les réduire en poudre afin d’en préparer la boisson tonifiante que nous connaissons.

C’est au 16 ème siècle que le café a conquis le monde. Le premier établissement à café fut ouvert à Constantinople, puis les Vénitiens apportèrent le précieux nectar en Europe. En 1654, s’ouvrit le premier café à Marseille, puis d’autres villes suivirent cet exemple. A Paris, ce fut l’italien Francesco Procopio dei Coltelli qui créa en 1702 son établissement, « le Procope », que l’on peut encore visiter à ce jour. Il s’agissait d’un lieu de rencontre où les grands penseurs, les artistes, les écrivains se réunissaient pour se ressourcer, se divertir et échanger des idées.

La composition du café

Le café est une boisson qui apporte un certain nombre de vitamines et de minéraux importants pour l’organisme. Par exemple, une tasse fournit 80 mg de potassium. On y trouve également des acides phénoliques, dont les propriétés antioxydantes sont connues. De plus, une tasse contient très peu de calories… A moins bien sûr d’y ajouter du sucre ou du lait.

Les différentes sortes de café

Les différentes sortes de café

Le café Arabica (coffea arabica) est originaire d’Éthiopie. C’est le café le plus répandu (75 % de la production mondiale) et le plus apprécié pour sa qualité. Ce café contient peu de caféine (1 % à 1,5 %). Il est surtout cultivé en Amérique du sud, au Brésil et en Colombie. Il existe en diverse variantes: Bourbon, Mokka, Maragogype, Java, Nacional.
L’arbuste fourni entre 400 g. et 2 kilos de café.

Le Robusta ( coffea canephora var. robusta) fut découvert au 19ème siècle au Congo Belge (aujourd’hui, le Zaïre). Supportant les basses altitudes, où l’Arabica ne pourrait pousser, il est économiquement très intéressant. Originaire d’Afrique centrale, il a un rendement plus élevé que l’Arabica, ce qui influence son prix. Précoce et résistant aux parasites, il est de ce fait une variété fort appréciée. De qualité moyenne, son goût est un peu amer, fort et tonique. Il contient entre 1,6 et 2,7 % de caféine. Ses variantes sont: Niaouli, Kouillou, Congenis, Indénié. L’arbuste fourni entre 600 g. et 2,2 kilos de café. C’est le café utilisé pour la fabrication des cafés solubles et lyophilisés.

Le Libérica (Coffea liberica) produit de grande baies, mais son arôme est assez médiocre. On plante de moins en moins cette variété qui est surtout appréciée dans le pays de production.

Une autre variété peu connue est le Exelsa (ou Dewvrei), ressemblant beaucoup au robusta, l’Exelsa est plus résistant à la sécheresse que le Libérica.

Les effets du café sur notre organisme

Ses bienfaits

  • Augmentation de la vigilance, de la concentration et de la mémorisation, particulièrement chez les personnes fatiguées
  • Diminution de l’apparition d’épisodes dépressifs
  • Diminution de la mortalité toutes causes confondues à l’exception du cancer
  • Effet bénéfique sur l’apparition du cancer de l’endomètre et du foie. Toutefois, le café n’a pas d’influence sur la mortalité due aux cancers de manière générale
  • Baisse du risque d’infarctus du myocarde chez la personne saine ou les patients dont la maladie s’est stabilisée
  • Effet protecteur contre la cirrhose du foie chez les alcoolo-dépendants
  • Diminution de la résistance à l’insuline et baisse de l’incidence du diabète de type II
  • Diminution de la survenue de la maladie de Parkinson
  • Baisse du risque de développer la maladie d’Alzheimer
  • Diminution du risque de développer la goutte

Ses effets indésirables

  • Insomnies, angoisses, attaques de panique chez les sujets prédisposés ou souffrant déjà de troubles psychiatriques
  • Effet de tolérance et sevrage chez un tiers des consommateurs, sans qu’il y ait un véritable effet de dépendance
  • L’effet stimulant de la caféine risque de faciliter un infarctus du myocarde chez les personnes susceptibles ou chez les patients où la maladie ne s’est pas encore stabilisée
  • Augmentation du risque d’ostéoporose chez les femmes dites «à risque» (plus de 65 ans et un apport faible en calcium)
  • Les «excès» de café durant la grossesse pourraient provoquer des fausses couches ou l’apparition de tumeurs au cerveau chez le nouveau né. En règle générale, toutefois, les femmes enceintes ressentent une sorte d’aversion pour le café.
Naima Boussaa

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.