Diabète : les boissons light pointées du doigt

Con­som­mer des bois­sons light aug­menterait davan­tage le risque de dia­bète que la con­som­ma­tion de bois­sons sucrées.

Boissons light

Méfiez-vous du light. Selon une étude menée par l’Institut nation­al français de la san­té et de la recherche médi­cal (Inserm) et pub­liée ce jeu­di, les bois­sons light favoris­eraient plus le dia­bète que les bois­sons sucrées.

Les boissons light favorisent davantage le diabète que les boissons sucrées

Selon l’Inserm, plus de 3 mil­lions de per­son­nes sont touchées par le dia­bète en France, dont 90 % par un dia­bète de type 2. Si les sci­en­tifiques savent depuis plusieurs années que les bois­sons sucrées aug­mentent le risque d’obésité et celui de dia­bète de type 2, les études con­cer­nant la rela­tion entre dia­bète et bois­sons lights sont plus rares. Aujourd’hui, L’Inserm bal­aie les idées reçues : le light n’est pas for­cé­ment une bonne option.

66 188 femmes ont été suiv­ies pen­dant 14 ans pour men­er à bien cette enquête.

Pre­mier con­stat : les témoins adeptes des bois­sons light présen­tent une con­som­ma­tion plus impor­tante (2,8 ver­res par semaine) que ceux qui boivent des bois­sons sucrées « nor­males » (1,6 ver­res par semaine).

Deux­ième con­stat : à quan­tité égale con­som­mée, le risque de dia­bète est plus impor­tant chez les femmes buvant du light que chez les autres. Il est 15 % supérieur pour une con­som­ma­tion de 0,5 litre par semaine et plus de deux fois plus impor­tant (59 %) pour une con­som­ma­tion de 1,5 litre par semaine.

L’aspartame présent dans les boissons light augmenterait le taux d’insuline

Pourquoi le light favorise-t-il le dia­bète ? Selon l’Inserm, les femmes qui con­som­ment des bois­sons light sont sou­vent plus attirées par le sucre que les autres. Les chercheurs met­tent égale­ment en cause l’aspartame, sou­vent util­isé dans ces bois­sons. Il engen­dr­erait une aug­men­ta­tion de la gly­cémie et donc du taux d’insuline.

Bonne nou­velle, en revanche, pour les ama­teurs de jus de fruit 100 % pressés. L’Inserm n’a établi aucun lien entre le dia­bète et leur con­som­ma­tion.

VIDÉO – Le délit du light par Guy Fagher­azzi (© Inserm) :

Source : reponseatout.com


Laisser un commentaire