Voyage culinaire : Makaroun bel turk, un parfum de mon enfance

  • Views 1881
  • Likes
  • Rat­ing 12345

Alger

Par H. Belka­di
Nous allons voy­ager à tra­vers les villes de l’Algérie et décou­vrir des tra­di­tions culi­naires encore présentes dans tous les foy­ers et com­ment chaque maîtresse de mai­son, quelles que soient ses orig­ines, a su les main­tenir vivantes pen­dant plusieurs généra­tions.
C’est lors des fes­tiv­ités religieuses ou céré­mo­ni­ales que nos mères puisent dans leur mémoire et en font ressor­tir des menus gas­tronomiques du ter­roir qu’elles pré­par­ent avec amour et pas­sion au grand bon­heur de leurs con­vives. Chaque occa­sion était une fête à mar­quer, et on ne man­quait pas d’inviter les par­ents et amis afin de partager le repas con­vivial autour duquel grands et petits se réu­nis­saient dans une ambiance chaleureuse et famil­iale.
C’est ain­si que pour accueil­lir la nou­velle année, nos mères pré­paraient des repas à base de semoule pour augur­er une année faste et fer­tile, où abon­deraient toutes sortes de richess­es. Elles accom­pa­g­naient ce repas spé­cial d’une douceur, pri­ant Dieu de ren­dre tous les jours de cette année doux et «sucrés», pleins de bon­heur et de joie pour toute la famille. Ces moments-là, j’aimais les pass­er dans la mai­son de mes grands-par­ents d’Alger. Ma grand-mère, que nous appe­lions Men­nana, était très atten­tion­née quant à nos goûts et nos envies culi­naires. Elle con­nais­sait les préférences gus­ta­tives de cha­cun de ses petits-enfants, et son plaisir extrême était de nous con­tenter. Mon plat préféré était makaroun bel turk, une spé­cial­ité du cen­tre d’Alger, hérité des Turcs lors de leur pas­sage en Algérie. Ce plat, à base de pâtes, fait mai­son en sauce blanche avec de la viande hachée et des œufs, était un délice dont je me régalais car per­son­ne ne pou­vait égaler ma grand-mère dans la con­fec­tion de ce plat si sim­ple, mais si dif­fi­cile à réus­sir.

Ingré­di­ents 
— 300 g de viande hachée
— 2 gros oignons
— sel, poivre noir, can­nelle
— une c. à c. de smen ou beurre
— 4 œufs
— ½ verre d’huile
— 500 g de pâtes fait mai­son

Pré­pa­ra­tion 
Dans une mar­mite, faire revenir les oignons coupés en fines lamelles dans la moitié de l’huile, ajouter la viande hachée, le sel, le poivre et la can­nelle. Bien mélanger aux oignons puis mouiller avec de l’eau tiède jusqu’à recou­vrir les ingré­di­ents, cou­vrir la mar­mite et laiss­er cuire sur feu mod­éré. Pen­dant ce temps, faire cuire les pâtes dans une eau bouil­lante et huilée, ajoutée s’une cuillerée de sel fin. Lorsque les pâtes sont cuites, les sub­merg­er d’eau froide avant de les fil­tr­er. Puis réserv­er. Dans une poêle, faire une omelette pas trop sèche.
Lorsque la viande est cuite et que la sauce ait réduit presque totale­ment, y vers­er les pâtes et incor­por­er l’omelette. Mélanger le tout puis couper le feu.
Servir chaud avec du petit-lait frais.

Source : « Le Soir d’Algérie »


Laisser un commentaire