Seksu d uderyis

  • Views 8315
  • Likes
  • Rat­ing 12345

Dans les mon­tagnes de la Kabylie, Il est de tra­di­tion chez les Berbères d’accueillir le print­emps et d’aller «à sa ren­con­tre Anmeguer tafsout » avec la joie qui mar­que la renais­sance des végé­taux. Pour la cir­con­stance, un dîn­er par­ti­c­uli­er Imen­si N’tefsut est pré­paré.

Voir la recette de Sek­su d uderyis sur cuisinealgerie.com.

Elle con­siste en la con­fec­tion d’un cous­cous de cir­con­stance : ce plat par­ti­c­uli­er, pré­paré, servi et con­som­mé, une fois dans l’année, c’est le “Sek­su d uderyis” en tamazight, deriesse ou bounafaa en arabe, thap­sia en français) pour le pre­mier jour du print­emps.

Description et propriétés de la plante :

Seksu d uderyis

Thap­sia gar­gan­i­ca ou aderyis est une espèce végé­tale de la famille des Api­acées.

Cette plante vivace présente une tige striée, glabre, ram­i­fiée dans sa par­tie supérieure, atteignant de 0,90 à 1,40 m de hau­teur. Les feuilles sont vertes, glabres.
Les feuilles pri­mor­diales sont petites, ellip­tiques et entières, les suiv­antes sont palmatilobées. Les feuilles de la base de la tige sont grandes, les supérieures sont réduites à une gaine large. La racine est volu­mineuse, noirâtre extérieure­ment, blanche intérieure­ment.

Thap­sia gar­gan­i­ca est une plante méditer­ranéenne. Elle est présente en Algérie, au Maroc, en Tunisie et en Libye, mais aus­si en Turquie, en Espagne, au Por­tu­gal, en Ital­ie et en Grèce.

Thap­sia gar­gan­i­ca est à l’origine de la drogue G202, actuelle­ment testée avec de bons résul­tats con­tre les can­cers de la prostate, du sein et du foie.

Utilisation :

Thap­sia gar­gan­i­ca est util­isée dans la pré­pa­ra­tion d’un cous­cous unique en son genre “Sek­su d uderyis “. La plante doit être util­isée avec pré­cau­tion dans la pré­pa­ra­tion de ce cous­cous car elle est vénéneuse à l’excès.

Cette plante était égale­ment mise à con­tri­bu­tion, au siè­cle dernier par le con­scrit pour échap­per au ser­vice mil­i­taire français. En effet en se frot­tant énergique­ment la peau avec la racine du thap­sia (la veille du con­seil de révi­sion), au niveau d’une anci­enne frac­ture (bras ou jambe), les com­posants tox­iques de la plante ont tôt fait de provo­quer un gon­fle­ment des mus­cles et simuler une non con­sol­i­da­tion de la frac­ture, la supercherie échappe même à l’examen aux rayons x garan­tis­sant ain­si la réforme de l’appelé au ser­vice mil­i­taire oblig­a­toire.

Dans la région de la Grande Kabylie (Algérie), les bulbes de cette plante sont pil­lés sur une roche plate prés d’une riv­ière pois­son­neuse. La pâte obtenue est dis­per­sée dans une sur­face d’eau for­mant un étang de préférence. Au bout de quelques min­utes la macéra­tion agit sur les pois­sons et les anguilles en les endor­mant. Ils remon­tent alors à la sur­face du plan d’eau où il suf­fit de les ramass­er.

Comment préparer “Seksu d uderyis”?

Le thap­sia ou aderyis doit être util­isé avec pré­cau­tion.

Sek­su d uderyis est un cous­cous aux œufs durs et légumes de sai­son, cuit à la vapeur de racines uderyis (Azar uderyis) et plusieurs autre plantes vertes sym­bole de print­emps.

Les légumes util­isés générale­ment sont: les pommes de terre, les carottes, le fenouil, l’oignon et comme légumes secs: les pois chich­es.

Donc, ces légumes placés au fond d’un cous­coussier, seront coupés en dés, salés et cuits à l’étuvée sur une mar­mite d’eau ou sont plongées 4 à 5 racines de thap­sia grossière­ment épluchées, plusieurs autres plantes vertes du print­emps et les œufs en nom­bre suff­isant.

A la mi-cuis­son des légumes, les recou­vrir de cous­cous en fonc­tion du nom­bre de per­son­nes com­posant la famille. (Faire plusieurs pas­sages à la vapeur en humid­i­fi­ant et en aérant le cous­cous).

Ain­si les légumes, le cous­cous et les œufs sont embaumés d’un par­fum sub­til et par­ti­c­uli­er.

Con­som­mé à midi, comme le soir, le cous­cous et légumes arrosés d’huile d’olive, sont agré­men­tés de sucre en poudre. Les œufs, forte­ment imprégnés des sucs du thap­sia, ser­vent de déco­ra­tion et d’accompagnement.

Une seule pré­cau­tion à pren­dre, lors de la dégus­ta­tion de ce mets excep­tion­nel : ne pas boire de liq­uides (eau, leben, etc.) pen­dant 5 à 6 heures qui suiv­ent le repas, faute de quoi, les vapeurs et les saveurs du thap­sia provo­queront nausées,  vom­isse­ments et diar­rhée incon­trôlables.

Les plantes vertes symbole de printemps utilisées avec Aderyis :

Seksu d uderyis

  • Imezir
  • Avar­waq
  • Tid­hekt
  • Ifer ouze­mour
  • Ifer elka­res
  • Avohris
  • Chilmoune

Ce rit­uel annuel pro­tégerait des virus grip­paux, stim­ulerait le tran­sit intesti­nal pour toute l’année mais les excès sont à éviter : femme en cour de grossesse s’abstenir.

Fête de Aderyis à Djebla dans la Wilaya de Béjaia : 

 

 


Laisser un commentaire