Épinards : Popeye est un menteur !

Les épinards rendent forts ? Cliché ! Contrairement à ce que nous dit Popeye, ces oligoéléments possèdent moins de fer que les haricots et les lentilles. La légende serait née au XIXᵉ, à cause d’une virgule mal placée.

Popeye

Tadam ! Une boîte d’épinards et sa force est décuplée. Accrochez-vous, Popeye, le valeureux marin créé par Elzie Crisler Segar est en fait… un menteur ! L’épinard est en réalité aussi riche en fer qu’une crevette. Le mythe remonte à 1870, lorsqu’un biochimiste allemand place, par erreur, une virgule au mauvais endroit. Retour sur une petite bourde devenue monumentale.

Teneur en fer : les palourdes détrônent les épinards

L’épinard contient 2,7 milligrammes de fer pour 100 grammes de feuilles fraîches. Soit deux fois moins que les abricots secs (5 à 7 mg), les haricots rouges et les pois chiches cuits (jusqu’à 6 mg pour 250 ml). Finalement, les épinards contiennent autant de fer qu’une crevette ou que des tomates en conserve. Les aliments les plus riches en fer sont les rognons d’agneaux braisés (12 mg/100 g), le foie d’agneau ou de poulet, braisé ou sauté (8-13 mg/100 g), et les palourdes en conserve (jusqu’à 28 mg/100 g).

Un homme a besoin, en moyenne, de 10 milligrammes de fer par jour. Un taux qui varie en fonction de l’âge, du sexe et de l’état physique général. Les femmes enceintes, par exemple, ont besoin d’un apport quotidien d’environ 27 milligrammes. Le fer favorise le transport de l’oxygène dans le sang, des poumons jusqu’au muscle en action. C’est pourquoi les grands sportifs doivent en consommer régulièrement pour être performants.

Et le biochimiste oublia une virgule…

Pourquoi pense-t-on que l’épinard est le maître des aliments ferreux ? À cause d’Emil von Wolf, un biochimiste allemand. C’est du moins ce qu’avance la rumeur. L’anecdote remonte à 1870. Cette année-là, le scientifique étudie la composition nutritionnelle des aliments. Verdict : l’épinard recèle 2,7 milligrammes de fer pour 100 grammes de feuilles mais, boulette, il zappe la virgule et écrit 27 milligrammes. L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais non, la première bévue en fut suivie d’une deuxième. Quelques années plus tard, Gustav von Bunge, un chercheur suisse, associe à des épinards frais le taux de fer présent dans des épinards séchés. Or, ces derniers contiennent davantage de fer que les premiers. La légende prend finalement forme humaine en décembre 1919, sous la forme d’un marin costaud fumeur de pipe et accro aux épinards : Mathurin, dit « Popeye », est né.

Les épinards préviennent les maladies cardiovasculaires

Depuis le début du XXᵉ siècle, les parents du monde entier citent le personnage en exemple : « Mange des épinards mon petit, tu seras fort comme Popeye ! ». Un argument aussi solide que le célèbre « Finis ta soupe, tu deviendras grand ! ». C’est un fait, nous avons toutes et tous été bernés, mais, petite consolation, les épinards ne sont pas complètement inutiles. Ils sont riches en zéaxanthine et en lutéine, deux antioxydants très bons pour les yeux et permettant de réduire le risque de maladies cardiovasculaires, d’accident vasculaire cérébral et de cancer pulmonaire. Ces oligoéléments sont également forts en vitamines, en fibres et en minéraux. En revanche, ils peuvent contenir une quantité importante de nitrate. L’organisme risque alors de produire des nitrites, qui empêchent l’hémoglobine de fixer correctement l’oxygène. Les épinards sont aussi riches en oxalate, une substance qui favorise les calculs rénaux et urinaires. Bref, mieux vaut éviter de la jouer comme Popeye et consommer les épinards avec modération.

Source : reponseatout.com

Naima Boussaa

One thought on “Épinards : Popeye est un menteur !”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.