Épinards : Popeye est un menteur !

  • Views 1553
  • Likes
  • Rat­ing 12345

Les épinards ren­dent forts ? Cliché ! Con­traire­ment à ce que nous dit Pop­eye, ces oligoélé­ments pos­sè­dent moins de fer que les hari­cots et les lentilles. La légende serait née au XIXᵉ, à cause d’une vir­gule mal placée.

Popeye

Tadam ! Une boîte d’épinards et sa force est décu­plée. Accrochez-vous, Pop­eye, le valeureux marin créé par Elzie Crisler Segar est en fait… un menteur ! L’épinard est en réal­ité aus­si riche en fer qu’une crevette. Le mythe remonte à 1870, lorsqu’un biochimiste alle­mand place, par erreur, une vir­gule au mau­vais endroit. Retour sur une petite bourde dev­enue mon­u­men­tale.

Teneur en fer : les palourdes détrônent les épinards

L’épinard con­tient 2,7 mil­ligrammes de fer pour 100 grammes de feuilles fraîch­es. Soit deux fois moins que les abri­cots secs (5 à 7 mg), les hari­cots rouges et les pois chich­es cuits (jusqu’à 6 mg pour 250 ml). Finale­ment, les épinards con­ti­en­nent autant de fer qu’une crevette ou que des tomates en con­serve. Les ali­ments les plus rich­es en fer sont les rognons d’agneaux braisés (12 mg/100 g), le foie d’agneau ou de poulet, braisé ou sauté (8–13 mg/100 g), et les palour­des en con­serve (jusqu’à 28 mg/100 g).

Un homme a besoin, en moyenne, de 10 mil­ligrammes de fer par jour. Un taux qui varie en fonc­tion de l’âge, du sexe et de l’état physique général. Les femmes enceintes, par exem­ple, ont besoin d’un apport quo­ti­di­en d’environ 27 mil­ligrammes. Le fer favorise le trans­port de l’oxygène dans le sang, des poumons jusqu’au mus­cle en action. C’est pourquoi les grands sportifs doivent en con­som­mer régulière­ment pour être per­for­mants.

Et le biochimiste oublia une virgule…

Pourquoi pense-t-on que l’épinard est le maître des ali­ments fer­reux ? À cause d’Emil von Wolf, un biochimiste alle­mand. C’est du moins ce qu’avance la rumeur. L’anecdote remonte à 1870. Cette année-là, le sci­en­tifique étudie la com­po­si­tion nutri­tion­nelle des ali­ments. Ver­dict : l’épinard recèle 2,7 mil­ligrammes de fer pour 100 grammes de feuilles mais, boulette, il zappe la vir­gule et écrit 27 mil­ligrammes. L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais non, la pre­mière bévue en fut suiv­ie d’une deux­ième. Quelques années plus tard, Gus­tav von Bunge, un chercheur suisse, asso­cie à des épinards frais le taux de fer présent dans des épinards séchés. Or, ces derniers con­ti­en­nent davan­tage de fer que les pre­miers. La légende prend finale­ment forme humaine en décem­bre 1919, sous la forme d’un marin costaud fumeur de pipe et accro aux épinards : Math­urin, dit « Pop­eye », est né.

Les épinards préviennent les maladies cardiovasculaires

Depuis le début du XXᵉ siè­cle, les par­ents du monde entier citent le per­son­nage en exem­ple : « Mange des épinards mon petit, tu seras fort comme Pop­eye ! ». Un argu­ment aus­si solide que le célèbre « Finis ta soupe, tu devien­dras grand ! ». C’est un fait, nous avons toutes et tous été bernés, mais, petite con­so­la­tion, les épinards ne sont pas com­plète­ment inutiles. Ils sont rich­es en zéax­an­thine et en lutéine, deux antioxy­dants très bons pour les yeux et per­me­t­tant de réduire le risque de mal­adies car­dio­vas­cu­laires, d’accident vas­cu­laire cérébral et de can­cer pul­monaire. Ces oligoélé­ments sont égale­ment forts en vit­a­mines, en fibres et en minéraux. En revanche, ils peu­vent con­tenir une quan­tité impor­tante de nitrate. L’organisme risque alors de pro­duire des nitrites, qui empêchent l’hémoglobine de fix­er cor­recte­ment l’oxygène. Les épinards sont aus­si rich­es en oxalate, une sub­stance qui favorise les cal­culs rénaux et uri­naires. Bref, mieux vaut éviter de la jouer comme Pop­eye et con­som­mer les épinards avec mod­éra­tion.

Source : reponseatout.com


One thought on “Épinards : Popeye est un menteur !

Laisser un commentaire