Comment cuisiner le mouton de l’Aïd ?

L’Aïd-el-Kébir, aus­si nom­mée Aïd-el-Adha ou Tafas­ka en Tamazight, c’est à dire « la Fête du sac­ri­fice », est l’une des célébra­tions les plus impor­tantes liées à la foi musul­mane.

Il s’agit d’une com­mé­mora­tion de la soumis­sion d’Abraham (Ibrâhîm en arabe) à la volon­té de Dieu lorsque celui-ci lui deman­da de sac­ri­fi­er son fils Ismaël.

Mouton

Alors qu’Abraham était sur le point d’égorger Ismaël, l’Ange Gabriel le rem­plaça par un mou­ton. En sou­venir de cet épisode, chaque famille musul­mane doit sac­ri­fi­er un ani­mal, tra­di­tion­nelle­ment un mou­ton.
Le mou­ton est un ani­mal de la race ovine, âgé de plus d’un an. Il est engrais­sé par l’éleveur afin d’être com­mer­cial­isé en boucherie.
Pour choisir une viande de mou­ton, il faut s’assurer de la fer­meté et de la couleur rouge som­bre de sa chair.

Les différents parties du mouton :

Les différents parties du mouton

Pour des rôtis et des gril­lades, on choisira un mou­ton le plus jeune pos­si­ble, afin que sa chair soit ten­dre.

Les différents parties du mouton à rôtir :

Les différents parties du mouton à rôtir

Les différents parties du mouton à griller :

Les différents parties du mouton à griller

Le morceau de mou­ton à choisir dépend de la pré­pa­ra­tion que l’on veut en faire.

Les différents parties du mouton à bouillir :

Les différents parties du mouton à bouillir

Les différents parties du mouton à braiser : 

Les différents parties du mouton à braiser

Cer­tains abats du mou­ton sont égale­ment recher­chés, comme les tripes, qui sont cuis­inées dans cer­taines régions.

En dernier, la qual­ité de la viande dépend de la race de l’animal, de son âge et de ses con­di­tions d’élevage. Les meilleurs mou­tons sont les prés-salés, qui sont élevés dans des pâtures côtières rich­es en air iodé.


Laisser un commentaire